UFC-Que Choisir de Saône et Loire

Les actions politiques locales

Néonicotinoïdes, la position des élus de Saône-et-Loire ! Acte 3

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi instaurant des dérogations à l’interdiction des néonicotinoïdes.

Le projet de loi ouvre la voie à des dérogations, jusqu’au 1er juillet 2023, à l’interdiction d’utilisation de produits phytopharmaceutiques contenant une ou des substances actives de la famille des néonicotinoïdes ou présentant des modes d’action identiques à ceux de ces substances.

Un conseil de surveillance sera chargé du suivi et du contrôle de la recherche et de la mise en œuvre d’alternatives aux néonicotinoïdes.

A suivre donc, a suivre surtout l’avancée vers des solutions alternatives et à mesurer la détermination de ce conseil de surveillance !

Ci-après et  pour mémoire les actions et positions de nos élus

Poursuivant son action, l’UFC Que Choisir de Saône-et-Loire s’est adressé aux sénateurs de Saône et Loire leur demandant de s’opposer à la proposition de dérogation à l’interdiction des néonicotinoïdes, autrement dit d’en autoriser l’utilisation.

Ci-dessous la position des sénateurs de Saône-et-Loire

Réponse au courrier de l’UFC Que Choisir de Saône et Loire Vote du 27 octobre 2020
Mme Marie MERCIER A répondu au courrier et s’est déclarée être « partagée » entre les enjeux environnementaux et les enjeux d’une filière économique menacée Abstention
M. Jérôme DURAIN N’a pas donné suite au courrier UFC Contre
M. Fabien GENET N’a pas donné suite au courrier UFC Pour

 

Dans sa séance du 27 octobre 2020 le Sénat à adopté la proposition de dérogation par 184 « Pour », 128 « contre » et 28 « abstention ».

Dans sa séance du 4 février 2015, le Sénat s’était déjà opposé au moratoire (donc contre l’interdiction de ces pesticides) !

Voir également :

Précédemment publié le 24 octobre 2020

En total contre-pied avec l’ambition annoncée d’un nouveau modèle agricole respectueux de l’environnement et de la santé, le gouvernement a présenté un projet de loi pour permettre – dès la campagne 2021 et le cas échéant les deux campagnes suivantes – une dérogation à l’interdiction des néonicotinoïdes. Cette dérogation n’est dans les faits pas circonscrite à la seule culture de la betterave et ouvre ainsi la boîte de Pandore écologique et sociale.

Dans la suite des actions déjà engagées par l’UFC Que Choisir et trente organisations de protection de l’environnement, de la santé environnementale, représentatives des consommateurs, des salariés et issues du monde agricole, l’UFC Que Choisir de Saône et Loire a saisi le 22 septembre dernier les cinq députés de Saône et Loire pour leur demander de voter contre le projet.

Ci-dessous les réponses et actions des élus.

 

Réponse au courrier de l’UFC Que Choisir de Saône et Loire Vote du 6 octobre 2020 pour autoriser les « néonicotinoïdes »

Monsieur Benjamin Dirx

1ère circonscription

N’a pas donné suite

« Pour »

Madame Josiane Corneloup

2ème circonscription

N’a pas donné suite

« Contre »

Monsieur Rémy Rebeyrotte

3ème circonscription

A accusé réception, mais n’a fait part de ses intentions

« Pour »

Madame Cécile Untermaier

4ème circonscription

A répondu et s’est déclarée « être » opposé au projet

« Contre »

Monsieur Raphaël Gauvain

5ème circonscription

N’a pas donné suite

« Pour »

L’assemblée Nationale a adopté le texte en première lecture le 6 octobre 2020.

Voir également :

http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/2940